• Premières vacances

     Bof. Un peu ennuyeux. Il manque un je ne sais quoi pour que ce soit totalement réussi. Imaginez un "Very Bad Trip" en couple avec vannes à la clé, mais plus profond qu'il n'y paraît. Depuis quelques mois, les comédies françaises ne jurent que par Jonathan Cohen : on l'a vu à l'affiche d'Ami-ami, de Budapest, films pas toujours finauds, certes, mais où surnageaient sa verve, ses mines, son allure mi-empruntée, mi-relax. Un cran au-dessus, voilà qu'il campe, dans Premières Vacances, un psychorigide sillonnant la Bulgarie avec une baroudeuse tout juste rencontrée sur Tinder. Il y a des moments drôles, quelques répliques qui claquent, mais les situations restent un peu trop convenues. Et on a du mal à s’attacher ces deux losers pas forcément aimables.Les bulgares sont décrits comme des crétins. Dommage.

    scénario: 14/20     technique: 16/20   acteurs: 16/20   note finale: 14/20

     

    Premières vacances

    Marion et Ben, trentenaires, font connaissance sur Tinder. C’est à peu près tout ce qu’ils ont en commun ; mais les contraires s’attirent, et ils décident au petit matin de leur rencontre de partir ensemble en vacances malgré l’avis de leur entourage. Ils partiront finalement… en Bulgarie, à mi-chemin de leurs destinations rêvées : Beyrouth pour Marion, Biarritz pour Ben. Sans programme précis et, comme ils vont vite le découvrir, avec des conceptions très différentes de ce que doivent être des vacances de rêve...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :